Rechercher dans ce blog

31 janvier 2021

Et maintenant qu'allons nous faire ?

Ce titre de Charles Aznavour avec cette première phrase est tout a fait de circonstance!

On sentait qu'un confinement plus serré que la situation actuelle allait nous être asséné cette fin de semaine. Or,  en terme d'activité pongistique, suite à la déclaration du premier ministre ce vendredi 29, on en est au même point : pas d'activité sportive d'intérieur pour les mineurs, les majeurs, les scolaires, les périscolaires ou les extra-scolaires! L'épée de Damoclès d'un confinement plus serré dans les semaines à venir, et donc probablement les vacances (depuis mars dernier, les périodes de vacances scolaires sur 15 jours ont toujours été l'occasion de prolonger ou commencer des périodes de confinement en raison d'une activité économique moindre), est plus probable à chaque jour qui passe. Les médias nous assènent cette option comme irrémédiable, histoire de bien nous y préparer: elle finira bien par arriver!

Donc, pour en revenir au sujet de la JAM tennis de table, nous avons pris nos dispositions pour pouvoir faire des stages gratuits pour les membres de la JAM comme nous l'avons fait en décembre (réservation de gymnases depuis septembre, prévision d'entraineurs...) mais la mairie de Paris, comme nous, sommes bien dans l'impossibilité à l'heure qu'il est de prévoir ce qu'on aura le droit de faire dans 15 jours.... En imaginant  qu'on réalise un stage de ping-pong en extérieur (clairement on ne l'a pas envisagé pour un mois de février vu les conditions météo!), on ne serait même pas sûr de pouvoir le réaliser à 2 semaines de l'échéance! Alors, pour ce qui est du classique et du conventionnel...

De plus, l'alternative présentée aujourd'hui se résume à:
- statu quo sur la situation actuelle où le tennis de table n'est pas une activité réalisable (et encore moins essentielle 😭)
- durcissement de la situation actuelle avec confinement de tout le monde où un stage de quoi que ce soit  n'est plus envisageable

On n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise... mais il me semble raisonnable d'envisager qu'aucun stage ne soit réalisé sur les 2 semaines. Si un feu vert étatique et municipal finissait par tomber par bonheur, la mise en place de la logistique pourrait être rapide (24 à 48heures) et se fera avec ceux qui seront là et disponibles en prenant le maximum de joueur permis dans les structures.
Je ne vous cache pas que si vous envisagez un plan B remplaçant un stage tennis de table à la JAM pendant les vacances de février, on ne vous en voudra pas, car cela me semble le plus prudent au regard des informations actuelles!

Je ne peux donc que vous asséner le message devenu ritournelle depuis bientôt un an : "Prenez soin de vous" et espérons "à bientôt".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous pouvez laisser votre commentaire qui sera modéré par l'administrateur du blog